Toute l’actualité!

21 février 2016 – Faustin Archange Touadéra élu des centrafricains
Faustin Archange Touadéra à obtenu 62,71% des suffrages contre 37,29% à son adversaire, Anicet Georges Dologuélé au second tour de l’élection présidentielle centrafricaine du 14 février dernier, selon les résultats encore provisoires annoncés par la présidente de l’Autorité Nationale des Élections (ANE), Marie-Madeleine Nkouet-Hoornaert. Dologuélé à reconnu Touadéra comme le nouvel président élu des centrafricains.

21 février 2016 – Résultats provisoires de la présidentielle
Résultats provisoires de l’élection présidentielle centrafricaine du 14 février 2016
1.954.433 électeurs Centrafricains inscrits
1.153.300 (59%) votants (taux de participation)
44.889 votes blancs ou nuls
1.108.411 suffrages valablement exprimés, répartis comme suit:
1. Faustin Archange Touadéra : 695.059 (62,71%) élu
2. Anicet Georges Dologuélé : 413.352 (37,29%)

16 février 2016 – Premiers résultats partiels de la présidentielle
Les permiers résultats partiels donnent le candidat Faustin Archange Touadéra en tête avec 64% suivi du candidat Anicet Georges Dologuélé avec 36%. Ces calculs sont tirés d’après la publication des premières données fournies par l’Autorité Nationale des Élections (ANE) et correspondent à la moyenne pondérée des premiers résultats. Ne disposant encore actuellement que de résultats très partiels, il est prématuré de tirer des conclusions globales. Le taux de participation pourrait être pour l’ensemble du pays d’environ 72%.

28 janvier 2016 – Le 2e tour de la présidentielle et le 1er tour des législatives pour le 14 février 2016 !
L’Autorité Ntaionale des Elections a proposé et la présidente Samba-Panza vient de convoquer les Centrafricains pour  le 14 février 2016 pour la tenue du 2e tour de l’élection présidentielle et la répétition du 1er tour des législatives. En ce qui concerne la présidentielle, Anicet Georges Dologuélé, candidat de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA) et Faustin Archange Touadéra, candidat indépendant s’affronteront au second tour.

25 janvier 2016 – La Cour Constitutionnelle valide la présidentielle mais invalide les législatives
La Cour Constitutionnelle de Transition de la République Centrafricaine a validé les résultats de l’élection présidentielle du 30 décembre 2015. Anicet Georges Dologuélé, candidat de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA) avec 268 952 voix (23,74%) et Faustin Archange Touadéra, candidat indépendant avec 215 800 voix (19,05%) arrivent en tête et passent pour le second tour.
En ce qui concerne les élections législatives, la Cour Constitutionnelle a décidé d’invalider l’ensemble du premier tour en raison de la gravité des irrégularités constatées, ainsi que des carences observées.

Résultats définitifs, 1er tour élection présidentielle:
1.954.433 électeurs Centrafricains inscrits
1.222.956 (62,57%) votants (taux de participation)
90.070 votes blancs ou nuls
1.132.886 suffrages valablement exprimés, répartis comme suit:
1. Anicet Georges Dologuélé : 268.952 (23,74%)
2. Faustin Archange Touadéra : 215.800 (19,05%)
3. Désiré Nzanga Bilal Kolingba : 135.198 (12,04%)
4. Martin Ziguélé : 129.474 (11,43%)
5. Jean Serge Bokassa : 68.705 (6,06)%

7 janvier 2016 – Résultats complets et provisoires de la présidentielle : Dologuélé et Touadéra au 2e tour de la présidentielle !

1.954.433 électeurs Centrafricains inscrits
1.281.340 (65,56%) votants (taux de participation)
42.790 votes blancs
57.148 votes nuls
1.181.402 suffrages valablement exprimés, répartis comme suit:

1. Anicet Georges Dologuélé : 281 420 soit 23,78%
2. Faustin Archange Touadéra : 229 764 soit 19,42%
3. Désiré Nzanga Bilal Kolingba : 149 134 soit 12,60%
4. Martin Ziguélé : 126 009 soit 10,82%
5. Jean Serge Bokassa : 77 493 soit 6,55%
6. Charles Armel Doubane : 39 336 soit 3,33%
7. Abdou Karim Meckassoua : 37 947 soit 3,21%
8. Jean Michel Mandaba : 36 140 soit 3,05%
9. Sylvain Eugène Patassé Ngakoutou : 30 773 soit 2,60%
10. Jean Barkès Gombé-Kette : 20 064 soit 1,70%
11. Gaston Mandata Nguérékata : 19 607 soit 1,66%
12. Fidèle Gouandjika : 14 759 soit 1,25%
13. Théodore Kapou : 14 542 soit 1,23%
14. Timoléon Baïkoua : 12 886 soit 1,09%
15. Jean Willibiro Sacko : 9 756 soit 0,42%
16. Guy Roger Moskit : 9 394 soit 0,79%
17. Marcel Dimassé: 8 160 soit 0,69%
18. Emile Raymond Gros Nakombo : 7 934 soit 0,67%
19. Xavier Sylvestre Yangongo : 6 868 soit 0,56%
20. Régina Konzi-Mongot : 6 855 soit 0,56%
21. Cyriaque Gonda : 6 399 soit 0,54%
22. Constant Ngouyongbia Kongba Zeze : 6 044 soit 0,51%
23. Laurent Gomina Pampali : 5 808 soit 0,49%
24. Joseph Yakité : 5 904 soit 0,50%
25. Mathias Barthélémy Morouba : 4 818 soit 0,41%
26. Théophile Sony Colé : 4 109 soit 0,35%
27. Maxime Kazagui : 3 174 soit 0,27%
28. Jean Baptiste Koba : 2 401 soit 0,20%
29. Stanislas Moussa Kembe : 1 961 soit 0,17%
30. Olivier Emmanuel Gabirault : 1 943 voix soit 0,16%

2 janvier 2016 – Comptage des voix
L’Autorité Nationale des Élections (ANE) continue de traiter les résultats des élections. Le comptage des voix se poursuit toujours. Avec l’appui de la MINUSCA les urnes s’acheminent vers le Centre National de Traitement des Données Informatiques (CNTDI) de l’ANE à Bangui pour son traitement. À Bangui, les résultats partiels de la capitale sont connus : Fautin Archange Touadéra, Anicet Georges Dologuélé et Désiré Kolingba marchent en tête.

30 décembre 2015 – « La ti vote » – Jour des élections !

Les élections présidentielle et législatives se sont poursuivies dans la calme dans l’ensemble du pays, et « aucun incident sérieux » n’a eu lieu, a déclaré le chef militaire de la MINUSCA, le général Balla Keita. Dans nombreux bureaux de vote les opérations se sont poursuivies au-delà de 16h00, heure prévue de clôture des bureaux, en raison du retard pris à l’ouverture.

24 décembre 2015 – Le 1er tour des élections présidentielle et législatives répoussées de 3 jours
Le premier tour des élections présidentielle et législatives qui devait se tenir dimanche 27 décembre est reporté au 30 décembre 2015 à la demande de l’Autorité Nationale des Élections (ANE).

21 décembre 2015 – La nouvelle Constitution approuvée par les Centrafricains
La présidente de l’Autorité Nationale des Élections (ANE), Marie Madeleine N’Kouet Hoornaert a annoncé les résultats provisoires du référendum constitutionnel comme suit:
1.954.433 électeurs Centrafricains inscrits
38% taux de participation
741.056 (37,91%) suffrages valablement exprimés
689.182 (93%) « Oui« , et
51.874 (7%) « Non »

14 décembre 2015 – Reprise des votations du référendum dans les régions perturbées
Les votations du référendum ont exceptionnellement repris aujourd’hui à Bangui, au Km5 et dans autres zones perturbées hier par des violences et problèmes logistiques. Ces opérations de vote ont pris fin dans l’après-midi.

13 décembre 2015 – Les Centrafricains votent au réferendum constitutionnel
La population Centrafricaine s’est rendue massivement pour voter la nouvelle constitution dans la majeure partie du pays. Le vote a été pertubé à Bangui, au Km5, à Ndélé, Birao et Kaga Bandoro. À Bangui, les ataques on fait cinq morts et une vingtaine de blessés.

9 décembre 2015 – 1192 Candidats retenus pour les législatives
L’Autorité nationale des élections (ANE) a annoncé que 1192 candidatures sur 1900 ont été retenues pour les élections législatives du 27 décembre 2015, pour les 141 postes de députés de la nation.

8 décembre 2015 – Trente candidats retenus pour la présidentielle
Trente candidats ont été retenus par la Cour Constitutionnelle de Transition pour l’élection présidentielle:
1. Anicet Georges Dologuélé (né 1957)
Candidat de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA) déclaré à la présidentielle depuis le 25 septembre 2013, il crée son propre parti, le URCA en juin 2013. Directeur général de la Banque de développement de l’Afrique Centrale (BDAC) à Brazzaville, et ancien premier ministre Centrafricain (1999-2001). Profession de foi.
2. Faustin Archange Touadéra (né 1957)
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 4 août 2015. Ancien premier ministre Centrafricain (2008-2013).
3. Jean Michel Mandaba
Président du Parti pour la gouvernance démocratique (PGD) depuis mai 2012. Ancien ministre du gouvernement Centrafricain.
4. Martin Ziguélé (né 1957)
Candidat du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) déclaré à la présidentielle depuis le 22 novembre 2014. Ancien premier ministre. Vision politique.
5. Charles Armel Doubane (né 1966)
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 24 janvier 2015. Ancien ministre de l’éducation nationale et ambassadeur de la RCA auprès des Nations Unies.
6. Fidèle Gouandjika (né 1955)
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 20 octobre 2013. Homme d’affaires et ancien ministre du gouvernement Centrafricain (2005-2011) et membre élu du Haut Conseil de Communication (1998-1999).
7. Désiré Bilal Kolingba Nzanga (né 1956)
Candidat du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) déclaré à la présidentielle depuis le 12 février 2015. Ancien ancien ministre du gouvernement Centrafricain (2004-2011). Élu président du parti, lors du 4ème congrès du RDC, le 10 février 2015.
8. Sylvain Patassé-Ngakoutou
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 8 mars 2015. Candidat à l’élection à la présidence de la transition en janvier 2014. Président du mouvement politique Centrafrique Nouvel Elan (CANE).
9. Cyriaque Gonda (né 1968)
Candidat du Parti National pour un Centrafrique Nouveau (PNCN) déclaré à la présidentielle depuis le 3 janvier 2015. Ancien ministre d’État de la communication et de la reconciliation nationale.
10. Guy Roger Moskit
Journaliste. Candidat du parti Mouvement national de solidarité (MNS) depuis le 7 novembre 2015. Ancien ministre du gouvernement Centrafricain.
11. Timoléon Mbaikoua (né 1957)
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 21 avril 2015. Ancien ministre du gouvernement Centrafricain. Programme politique.
12. Régina Konzi-Mongot (née 1962)
Candidate indépendante déclarée à la présidentielle depuis le 21 août 2015. Ancienne Ministre Conseiller en charge des urgences humanitaires (2014-2015).
13. Gaston Mandata Nguérékata (né 1953)
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 28 novembre 2014. Mathématicien, et Président du Parti pour la Renaissance Centrafricaine (PARC).
14. Abdou Karim Meckassoua
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 13 juillet 2015. Ancien ministre du gouvernement Centrafricain.
15. Jean-Barkès Ngombe-Ketté (né 1953)
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 30 novembre 2014. Ancien maire de Bangui (2003-2011).
16. Laurent Gomina-Pampali (né 1949)
Candidat de l’Union Nationale des Démocrates Républicains (UNADER) déclaré à la présidentielle depuis le 22 juin 2015. Ancien ministre du gouvernement Centrafricain.
17. Constant Gouyomgbia Kongba Zézé (né 1953)
Candidat indépendant.
18. Mathias Barthélemy Morouba
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 17 octobre 2015. Avocat et conseiller juridique à la Cour pénale internationale pour la République centrafricaine.
19. Jean Willybiro-Sako (né 1946)
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 26 avril 2014. Magistrat et ancien ministre du gouvernement centrafricain. Projet politique.
20. Théodore Kapou (né 1964)
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 10 juin 2014. Ancien président de la Communauté des églises apostoliques de la RCA.
21. Émile Gros Raymond Nakombo
Ancien député (1993-2003).
22. Xavier Sylvestre Yangongo (né 1946)
Candidat indépendant déclaré à la présidentielle depuis le 19 avril 2014. Neveu du feu Barthélemy Boganda. Il à fait toute sa carrière dans l’armée, et il a été servi aussi comme ministre du gouvernement Centrafricain et préfet de la Lobaye. Profession de foi.
23. Théophile Sony Colé
Ancien dirigeant de l’Union syndicale des travailleurs centrafricains (USTC).
24. Maxime Kazagui (né 1960)
Président de l’Alliance pour la nouvelle Centrafrique (ANC) depuis juin 2014.
25. Olivier Gabirault (né 1947)
Candidat indépendant. Ancien maire de Bangui, député et membre du gouvernement Centrafricain.
26. Stanislas Moussa Kembé
27. Jean-Baptiste Koba
28. Jean Serge Bokassa (né 1972)
Ancien député et ministre du gouvernement Centrafricain.
29. Marcel Djimassé
Sécretaire national du Parti Socialiste (PS), candidat du PS depuis le 26 septembre 2015.
30. Joseph Yakété (né 1960)
Président et candidat du Forum pour le Rassemblement Centrafricain (FORAC) depuis 2015.

2 décembre 2015 – Lancement de la campagne pour le référendum
La Constitution n’a été pas encore vulgarisée ni publiée sur l’Internet ni affichée dans les rues et les places des villes Centrafricaines. Les textes publiées sur l’Internet correspondent à l’ancien tout 1er projet constitutionnel qui a été approuvé par le Conseil National de Transition (CNT) le 16 février 2015. Malgré tout, certains sites Web affirment à tort publier le texte final de la Constitution, mais le texte final approuvé par le CNT le 30 août dernier n’a été pas encore publié !

27 novembre 2015 – Clôture du dépôt de candidatures pour les élections
L’Autorité Nationale des Élections (ANE) a enregistré plus d’une quarantaine de candidatures à l’élection presidentielle et plus de 1900 dossiers aux législatives entre le 14 et le 27 novembre à minuit, période pour la présentation des candidatures.

25 novembre 2015 – La CEEAC soutien le calendrier électoral centrafricain
La Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) sous la présidence de M. Ali Bongo Ondimba, président du Gabon, dans son session extraordinaire tenue à Libreville, le 25 novembre 2015, qui a été consacrée à la situation politique, sécuritaire et humanitaire en République Centrafricaine, a exprimé son soutien au calendrier électoral centrafricain. Ce calendrier permettra la tenue d’élections et après la publication des résultats définitifs des élections présidentielle et législatives fin février 2016, et après l’expiration des délais normaux du processus électoral, « que la République Centrafricaine soit dirigée à partir d’avril 2016 par des autorités élues ».

10 novembre 2015 – Les Centrafricains convoqués aux urnes !
Le Chef d’État de Transition, Catherine Samba-Panza a convoqué deux millions (2.000.000)de Centrafricains en vue de la tenue du référendum constitutionnel pour le dimanche 13 décembre 2015 et pour le premier tour des élections couplées (presidentielle et législatives) pour le 27 décembre 2015. Un second tour de scrutin est organisé, si nécessarie, le dimanche 31 janvier 2016 pour les deux candidats ayant recueilli le plus grand nombre de voix tant pour la presidentielle que pour les législatives.

9 novembre 2015 – Chronogramme électoral centrafricain mis à jour
Un nouveau chronogramme électoral a été annoncé aujourd’hui par l’Autorité Nationale des Élections (ANE) :
1. Le référendum constitutionnel aura finalement lieu le 13 décembre 2015 :
Convocation du corps électoral : le 10 novembre 2015 (Décret nº 15-401)
Campagne référendaire : du 2 au 11 décembre 2015
Référendum : le dimanche, 13 décembre 2015
Résultats provisoires : le 18 décembre 2015
Résultats définitifs : le 24 décembre 2015
2. Les élections présidentielle et législatives auront lieu finalement le 27 décembre 2015.
Convocation corps électoral : le 10 novembre 2015 (Décret nº 15-402)
Réception des candidatures : du 14 au 27 novembre 2015
Campagne électorale : du 12 au 25 décembre 2015
Premier tour : le dimanche, 30 décembre 2015
Résultats provisoires : le 1er janvier 2016
Résultats définitifs : le 21 janvier 2016
Campagne électorale du second tour : du 23 au 29 janvier 2016
Second tour : le dimanche, 31 janvier 2016.
Résultats provisoires : le 5 février 2016
Résultats définitifs : le 24 février 2016

28 octobre 2015 – Élections au sein de l’ANE
Les commissaires nationaux de l’Autorité Nationale des Élections (ANE) ont élu Marie-Madelaine Nkouet-Hoornaert, précédemment rapporteur général et présidente par intérim de l’ANE, au poste de présidente, en remplacement de Dieudonné Kombo-Yaya qui avait démissionné le 8 octobre dernier. Bernard Kpongaba, qui occupait le poste de président des opérations électorales a été élu Vice-président de l’ANE, et Julius Ngouadé-Baba devient rapporteur général en remplacement de Mme Nkouet-Hoornaert. Richard Gueret-Gregbagba qui avait remplacé à son tour, Godefroy Mokamanede, assure désormais le poste de président des opérations électorales en remplacement du Commissaire national Kpongaba. René Sakanga Morouba vient d’être désigné après la démission de Kombo-Yaya, et  aura pour charge la logistique des élections.

9 octobre 2015 – Nouveau membre de l’ANE
Le Conseiller électoral national et Vice-président de l’ANE, M. Godefroy Wa-Mokobossabi Mokamanede ayant démissionné le 26 août dernier, a été remplacé par M. Richard Gueret Gregbagba qui a prêté solennellement serment devant les autres membres de l’ANE le 9 octobre 2015. Gregbagba devrait achever le mandat de son prédécesseur. Suite à la démission du Président de l’ANE, M. Kombo-Yaya il faut également le remplacer, après quoi les membres de l’ANE devront élire un président et un vice-président. Dans l’attente de cette élection, c’est Mme. Marie Madelaine Nkouet-Hoornaert qui devient, à ce jour, présidente par intérim de l’ANE.

8 octobre 2015 – Démission du Président de l’ANE
M. Dieudonné Kombo-Yaya a démissionné de son poste après avoir présenté 4 chronogrammes électorals qui ont échoué. Parmi les réalisations de Kombo-Yaya, on peut citer : le découpage des circonscriptions électorales, la mise en place du Centre National de Traitement des Données Informatiques (CNTDI), la mise en place des démembrements ou Autorités Regionales (ARE), Sous-Préfectorales (ASPE) et d’Ambassade (AACE) des Élections, la formation des agents recenseurs et le lancement des opérations d’inscription, à ce jour, d’un million huit cent mille(1.800.000) Centrafricains sur la liste électorale.

5 octobre 2015 – Reunión du G8-RCA avec le Chef de l’État à Bangui
Les représentants du G8-RCA ont tenu une reunión avec le Chef de l’État de transition à Bangui. La réunion a porté sur les questions rélatives aux violences commises depuis le 25 septembre à Bangui. Le G8-RCA s’est engagé à sécuriser les échéances électorales.

1 octobre 2015 – Le référendum constitutionnel a été reporté et les élections seront repoussées
Le nouveau calendrier électoral est en cours d’élaboration par l’Autorité nationale des élections (ANE). Le référendum initialement prévu pour le dimanche 4 octobre 2015, a été reporté, ce premier rendez-vous électoral reste encore à établir à une date indéterminée. Le report de l’élection présidentielle du 18 octobre devrait être bientôt annoncé, lorsque le président de l’ANE rencontrera les autorités de la transition d’ici la semaine prochaine pour faire le point avant tout annonce officielle, c’est ce que confirme Dieudonné Kombo-Yaya, le président de l’ANE. Près d’1,6 million de centrafricains se sont déjà enregistrés sur les listes électorales mais des retards existent notamment dans les préfectures de la Lobaye ou de la Vakaga. Le recensement électoral a pris du retard et tout reste à faire dans l’est du pays et chez les réfugiés.

29 septembre 2015 – Reunión de crise du G8-RCA à Bangui
Les représentants du G8-RCA ont tenu une reunión de crise à l’Ambassade des États-Unis à Bangui. Lors de cette rencontre, ils ont demandé des poursuites judiciaires contre les auteurs des violences commises à Bangui depuis le 25 septembre 2015. Le G8-RCA soutien la rapide élection des futurs dirigeants du pays.

11 septembre 2015 – Résultats partiels des incriptions sur la liste électorale
L’Autorité nationale des élections (ANE) vient de publier des résultats partiels sur la liste électorale de la République pour les élections, un total de 1.361.871 centrafricains ont été inscrits, soit 64,97% de l’électorat attendu.

3 septembre 2015 – Le Gouvernement centrafricain veut un calendrier électoral réaliste
Le Gouvernement centrafricain a demandé à l’Autorité nationale des élections (ANE) un nouveau calendrier électoral réaliste et compatible avec la fin de la transition fixée au 30 décembre 2015 par la conférence des chefs d’États de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC).

30 août 2015 – Le Projet de Constitution revisé et approuvé
Le projet de Constitution revisé par le Conseil National de Transition (CNT) a été approuvé par 84 voix pour 6 contre et 4 abstentions (sur les 135 possibles). Le nouvel Projet de Constitution approuvé rend caduc le premier Projet adopté le 16 février dernier par le CNT.

28 août 2015 – Inéligibilité des membres de la transition
La Cour Constitutionnelle confirme l’inéligibilité du Chef de l’État de la Transition, l’ancien Chef de l’État, les Premiers Ministres, les membres du Gouvernement de Transition et les membres du Bureau du Conseil National de Transition, les Juges Constitutionnels, et les members du Haut Conseil de l’Information et de la Communication qui ne peuvent être candidats à l’élection présidentielle organisée durant la Transition, et ayant exercé ses fonctions entre le 18 août 2013 et le 30 décembre 2015.

26 août 2015 – Découpage électoral en République Centrafricaine
Le gouvernement de la République Centrafricaine a rendu public le nouveau découpage électoral, qui a été ramené de 105 (par rapport aux élections de 2011) à 141 circonscriptions, visant à l’organisation des prochaines consultations électorales.

25 août 2015 – Le Code électoral revisé et approuvé
Le Code électoral revisée par le Conseil National de Transition (CNT) a été approuvé. Trente-cinq articles de la Loi N°10.003 du 13 novembre 2013, portant Code électoral de la République Centrafricaine ont été amendés par la loi N°15.004 portant dérogation à certaines dispositions dudit Code dont les articles :
– article 163 al.1 nouveau sur la convocation des électeurs pour le referendum qui passe de 60 à 30 jours ;
– article 68 al.2 nouveau sur le délai de localisation des bureaux de vote qui passe de 60 à 20 jours ;
– article 69 al.1 nouveau sur la nomination des membres des bureaux de vote qui passe de 45 à 15 jours ;
– article163 al.2 nouveau sur le début de la campagne électoral qui passe de 14 à 10 jours ;
– article 53 tiret 2 nouveau sur le dépôt des candidatures aux élections présidentielle et législatives qui passe de 60 à 25 jours ;
– et l’article 118 al.1 nouveau sur la convocation du corps électoral aux élections présidentielles qui passe de 60 à 45 jours.

27 juillet 2015 – 8ème réunion du GIC-RCA (G8-RCA) à Addis-Abeba (Ethiopie)
Le Groupe international de contact sur la République centrafricaine (GIC-RCA) a tenu sa  8ème réunion à Addis Abeba, le 27 juillet 2015. Les participants ont noté avec satisfaction la tenue, du 4 au 11 mai 2015, du Forum national de Bangui, dans le cadre de la Phase III du processus politique engagé à Brazzaville, en juillet 2014. A cet égard, les participants se sont félicités des conclusions dudit Forum, notamment l’adoption du Pacte républicain pour la paix, la réconciliation nationale et la reconstruction en République centrafricaine, l’Accord sur les principes du DDRR et d’Intégration dans les corps en uniforme de l’Etat Centrafricain entre le gouvernement de transition et les Groupes armés et l’Accord des groupes politico-militaires participant au Forum de Bangui pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation des enfants, ainsi qu’aux autres violations graves des droits de l’enfant.

3-6 juillet 2015 – Atelier national de révision du projet de Constitution
Un atelier national de révision de l’avant-projet de Constitution adoptée le 16 février dernier par le Conseil national de transition (CNT), a eu lieu à Bangui au siège du parlement centrafricain, du 3 au 6 juillet 2015. L’atelier a été présidée par la ministre conseiller à la Présidence de la République, Léonie Banga Bothy. Les travaux ont été suivis par une large représentation de la société civile, reflétant  ainsi les besoins et les exigences de la société dans divers domaines, et par une plus large représentation de la classe politique centrafricaine. Les participants ont pris des résolutions, au nombre desquelles « la levée de  l’interdiction faite aux groupes armés de se transformer en parti politique ;  la levée de l’interdiction faite aux membres des milices et rébellions de se présenter à l’élection du Président de la République ; la levée de l’interdiction faite aux citoyens ayant plus d’une nationalité de se présenter aux élections présidentielles ; la reconnaissance du droit de saisir la Cour Constitutionnelle à tous les individus, citoyens centrafricains ou non ; l’élargissement de l’initiative des lois au Président de la République et à tous les membres de l’Assemblée nationale ; la prestation de serment du Président de la République désormais en Sango et en Français ; la suppression de l’article 101 faisant des anciens Présidents de la république élus et des anciens chefs d’Etat  de transition, des membres de droit de la Cour Constitutionnelle ; la constitutionnalisation de l’Autorité nationale des élections (ANE) à l’instar des autres institutions de la République ; et l’interdiction au Président de la République de présider le Conseil supérieur de la Magistrature ». D’autres recommandations concernent le maintien du poste de premier ministre, le renforcement de l’effectif des membres de la Cour Constitutionnelle, avec la possibilité du « retrait de la qualité de membre pour celui qui se serait mal comporté pendant l’exercice de ses fonctions ».  Il est prévu que « désormais, les lois organiques de toutes les institutions du pays prendront en compte l’aspect genre dans toutes les activités », que ce soit les missions, les nominations ou les recrutements, et que soit changé le nom actuel du pays « République Centrafricaine ». Le texte amendé par les participants sera envoyé à la Cour constitutionnelle pour avis. Le CNT aura ensuite la charge d’adopter la version finale, laquelle sera soumise au peuple centrafricain lors du référendum constitutionnel, prévu le 4 octobre 2015.

19 juin 2015 – Nouveau calendrier électoral pour la République Centrafricaine
Selon le nouveau calendrier rendu public par le gouvernement, proposé par l’Autorité nationale des élections (ANE) et validé par le Comité stratégique de suivi des élections, avant les élections, le gouvernement de transition prévoit un référendum constitutionnel le 4 octobre, puis le premier tour de la présidentielle et des législatives (Assemblée Nationale) est fixé au 18 octobre et l’éventuel second tour de ces deux scrutins au 22 novembre.

4-11 mai 2015 – Le Forum National de Bangui (FNB)
Ouvert le 4 mai au siège du Conseil National de la Transition (CNT), le Forum National de Bangui a vu la clôture de ses travaux, le 11 mai. Le Forum a servi pour créer la dynamique nécessaire à l’aboutissement du processus de paix et de réconciliation nationale et poser les bases d’un nouveau contrat social entre toutes les composantes du peuple centrafricain à travers des solutions consensuelles, globales et durables aux difficultés que traverse le pays. Les recommandations du fórum de Bangui sont entre autres les suivantes:
– le report des prochaines élections (prévues en juin-juillet) après concertation entre l’Autorité nationale des élections (ANE) et d’autres institutions,
– la saisine de la conférence des chefs d’États de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) pour la prolongation de la transition,
– le maintien des hautes autorités de la transition jusqu’aux élections.
– la lutte contre l’impunité,
– une Commission vérité, justice et réconciliation, ainsi que des comités locaux de paix et de réconciliation doivent être mis en place,
– la création d’une commission d’enquête sur les crimes transfrontaliers, notamment ceux de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA).
Les Accords parallèles du Forum National de Bangui (BNF)
En marge du Forum National de Bangui, des accords ont été signés entre le gouvernement centrafricain et des représentants de dix groupes armés:
– un accord d’engagement pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation des enfants dans les conflits armés a été signé le 5 mai 2015.
– un Pacte Républicain et un Accord de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR) ont été signés, le 10 mai 2015.

21 avril 2015 – Le Forum de Bangui reporté d’une semaine
Le Forum national de réconciliation, qui devait initialement se tenir à Bangui, du 27 avril au 4 mai, a été reporté du 4 au 11 mai prochain, pour des raisons organisationnelles et logistiques. Le report a été annoncé, a l’issue d’un entretien entre le président du Conseil national de transition (CNT), Ferdinand Alexandre Nguendet, et le Premier ministre, Mahamat Kamoun.

15 avril 2015 – Nouvelle présidence du comité technique du Forum de Bangui
Mme. Marguerite Samba-Maliavo a été choisie pour remplacer Jean-Jacques Demafouth à la tête du Comité technique d’organisation du Forum national. Demafouth manquait le soutien nécessaire pour présider ce comité.

4 avril 2015 – Le Chef d’État de Transition organise le Forum de Bangui
Le Chef d’État de Transition vient de signer trois décrets pour créer le Comité technique d’organisation du Forum national de Bangui, désigner les membres dudit comité, et créer la présidence du comité technique. Le Comité est présidé par un coordonnateur général, Jean-Jacques Demafouth, ministre conseiller chargé des Relations avec les forces internationales, et deux coordonnateurs adjoints : Jeannette Dethoua, ministre de la Réconciliation nationale et Nicolas Grekoyamet Gbangou, représentant des confessions religieuses.

1 avril 2015 – Le Forum de Bangui prévu du 27 avril au 4 mai prochain
Le Forum de Bangui est attendu du 27 avril au 4 mai prochain a déclaré le porte-parole de la commission préparatoire du forum, Raymond Adouma. Pour Adouma, le message des consultations à la base est clair : « il n’y aura pas d’amnistie », les responsables des graves crimes seront poursuivis. Adouma a confirmé par ailleurs la participation des représentants de tous les groupes armés, Anti-balaka et Séléka.

1 avril 2015 – Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme et les élections
Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH) vient de changer l’adresse de son réseau, maintenant ils sont sur le site (http://www.rjdh.org/). Le RJDH s’est engagé dans le développement continu de la couverture du processus électoral. Le site web du RJDH dispose désormais d’une page qu’ils ont consacré aux informations liées aux élections  » Journal des Élections « .

16 mars 2015 – 7ème réunion du G8-RCA à Brazzaville
Le Groupe international de contact sur la République Centrafricaine (GIC-RCA/G8-RCA) a tenu sa 7ème réunion à Brazzaville, le 16 mars 2015, sous la coprésidence de M. Basile Ikouebe, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de la République du Congo, et de l’Ambassadeur Smaïl Chergui, Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union Africaine (UA). Les participants ont examiné l’évolution de la situation en RCA depuis la 6ème réunion du GIC-RCA/G8-RCA, ainsi que des échanges qui ont suivi. Ils ont noté la poursuite du processus politique engagé à Brazzaville avec la signature de l’Accord de cessation des hostilités du 23 juillet 2014. Ils ont relevé que les consultations à la base se sont déroulées sur l’ensemble du territoire centrafricain, ainsi que dans les pays limitrophes qui abritent des sites de réfugiés centrafricains, avec la participation des populations concernées.

16 février 2015 – Le Projet de Constitution voit le jour
Le Conseil National de Transition (CNT) vient d’adopter avec amendements la proposition de Constitution de la République Centrafricaine avec 83 voix de oui, 8 de non et 8 abstentions (sur les 135 possibles). Le projet approuvé ouvre la voie au référendum constitutionnel et aux élections générales qui doivent se tenir dans le prochains mois.

21 janvier 2015 – Forum de Bangui : Déclenchement des consultations populaires
Ces consultations populaires sont des enquêtes au niveau national réalisées par des enquêteurs, appelés «facilitateurs». Dans toutes les provinces, des équipes de facilitateurs envoyés par le gouvernement vont recueillir les préocupations des habitants en vue du Forum de réconciliation de Bangui. Ces consultations ont pour but de connaître les besoins réels du peuple centrafricain afin qu’ils puissent être examinés pour discussion dans le prochain Forum de Bangui.

12 janvier 2015 – L’Autorité Nationale des Élections (ANE) est désormais implanté dans 8 préfectures
Le bureau de l’Autorité Nationale des Élections (ANE) vient de rendre publique que ses démembrements sont déjà installés dans 8 préfectures de la République Centrafricaine. Le membres de ces démembrements n’ont pas cependant encore prêté serment qui doit leur permettre de travailler au nom de l’ANE. L’ANE est ainsi présente dans 8 préfectures : Ombella-Mpoko, Nana-Mambéré, Mambéré-Kadei, Sangha-Mbaéré, Lobaye, Ouham, Ouham-Pendé et Kémo.

7 janvier 2015 – La Commission préparatoire du Forum de Bangui se mette au travail
La Présidente Catherine Samba-Panza a nommé par décret nº 15.004 du 7 janvier 2015 les 22 membres de la Commission préparatoire du Forum national de Bangui avec l’appui technique du Centre pour le Dialogue Humanitaire (CDH). Les personnalités dont les noms suivent ont été nommées représentants de leurs institutions pour siéger à la Commission Préparatoire du Forum National de Bangui :
Présidence de la République :
1. Mme Antoinette MONTAIGNE, conseiller en Communication et porte parole de la Présidence ;
Conseil National de Transition :
2. M. ldriss SALAO
Gouvernement :
3. Mme Jeannette DETHOUA, ministre de la Réconciliation nationale, du Dialogue politique et de la Promotion de la culture civique ;
4. M. Victor WAKE, ministre de la Communication, Associations et Partis Politiques ;
5. M. Etienne MALEKOUDOU ;
6. M. Rigobert VONDO ;
7. M. Raymond ADOUMA ;
8. M. Daniel NZEWE ;
Groupes armés :
9. M. Régis NGBENZI ;
10. M. Dieu Béni Christian KIKOBE ;
11. M. Hamat MALMAL ;
12. M. Jacob MOKPEM BIONLI ;
Réfugiés :
13. M. Abdoul Nassir Mamadou BELLO ;
Société Civile :
14. M. Jean-Jacques MATAMALET ;
Plateforme des Confessions Religieuses :
15. M. Nicolas GREKOYAMET GBANGOU, Pasteur ;
Organisations de la Jeunesse :
16. M. Jean Félix RIVA
Organisations des femmes :
17. Mme Cécile GUERET-SEREGUET ;
18. Mme Hadja Asta MOUSSA ;
Diaspora Centrafricaine :
19. M. Guy Simplice KODEGUE ;
Personnalité Indépendante :
20. Mme Emilie Béatrice EPAYE ;
FaciIitateurs Internationaux :
21. M. Michel BONDOMA ;
22. M. Aurélien MBOUBI-KOULOUBI.

26 décembre 2014 – Feuille de route mise à jour par le Gouvernement Kamoun
Le Conseil National de Transition (CNT) vient d’adopter la mise à jour de la Feuille de route de la Transition présentée par le Gouvernement du Premier Ministre Mahamat Kamoun. La Feuille de route révisée se présente axée sur 4 piliers :
– Pilier 1 : politique et gouvernance ;
– Pilier 2 : restauration de la sécurité et consolidation de la paix ;
– Pilier 3 : relance économique ;
– Pilier 4 : assistance humanitaire.
L’une des priorités de la nouvelle Feuille de route est l’agenda du chronogramme électoral de la Transition : le Forum de Bangui d’ici février 2015, le referéndum sur la nouvelle constitution en mai 2015, le premier tour des élections présidentielle et législatives en juillet 2015 et le second tour au mois d’août 2015.

23 décembre 2014 – Pourparlers de Nairobi : le signal du départ pour le Forum de Bangui
Sous l’égide du Médiateur dans la crise centrafricaine, le président du Congo, Denis Sassou Nguesso, des négotiations se sont tenues à Nairobi (Kenya) dans la perspective du Forum de Bangui. L’ancien président centrafricain Michel Dojotodia accompagné de Nourredine Adam, le vice-président de l’ex-Seleka et de Moustapha Saboun, coordonateur principal du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) et sa suite sont arrivés à Nairobi après son rencontre avec le président Sassou Nguesso à Brazzaville. Les négotiations se déroulent principalement avec les répresentants de l’ancien président François Bozizé, en attendant l’arrivée d’autres acteurs de la crise centrafricaine.

18 décembre 2014 – L’ANE à la rencontré des autorités locales
À l’initiative de l’Autorité nationale des élections (ANE) une réunion avec les préfets et les maires s’est tenue à Bangui. Le président de l’ANE, Dieudonné Kombo Yaya a constaté que les préfets et les maires, ainsi que les sous-préfets sont des éléments-clés dans le processus électoral. Au cours de cette réunion, Kombo Yaya a présenté, entre autres, les textes juridiques et le chronogramme du processus électoral.

6 décembre 2014 – Atelier sur le processus électoral : vers une révision du Code électoral 
À l’initiative du Cadre de Concertation un atelier sur le processus électoral s’est tenu à Bangui. Présidé par le ministre de l’Administration du territoire, Modibo Bachir Walidou, l’objectif de cet atelier était d’informer les acteurs impliqués dans le processus électoral sur les problèmes posés par le Code électorale de la RCA, notamment autor du recensement biométrique et du découplage des élections législatives et presidentielle. Le ministre à précisé que le coût du recensement biométrique ne peut être assumé par le gouvernement ni par les partenaires internationaux. D’autre part, la tenue à des dates diferentes des élections législatives et présidentielle, équivaudrait à l’organisation de cinq scrutins : le referéndum constitutionnel, premier tour de la présidentielle, premier tour des législatives, deuxième tour de la présidentielle et deuxième tour des législatives.
Une révision du Code électoral s’impose véritablement.

11 novembre 2014 – L’Autorité Nationale des Élections propose un calendrier électoral 2015 révisé
Le G8 (ex GIC-RCA) a entériné le calendrier révisé proposé par l’Autorité Nationale des Élections (ANE) qui a introduit la tenue simultanée d’élections présidentielle et législatives à deux tours entre juin et juillet 2015. Le G8 a également entériné la tenue d’un dialogue de réconciliation national à Bangui au plus tard en janvier 2015.

11 novembre 2014 – Début du sommet du G8 (ex GIC-RCA) à Bangui
La 6é réunion du G8 (ex Groupe International de Contact sur la République Centrafricaine) prévue pour fin octobre 2014, a débuté aujourd’hui à Bangui. Les organisations de défense des droits de l’homme, dont Human Rights Watch interpellent aux conférenciers d’appeler toutes les parties prenantes à mettre fin aux violences sectaires.

6-7 novembre 2014 – II Atelier de Bangui: les règles du jeu démocratique
Un deuxième atelier préparatoire au Forum de Bangui s’est tenu du 6 au 7 novembre 2014 à l’Hôtel Ledger Plaza de Bangui. L’atelier faissait suite au Ier Atelier de Bangui tenu du 10 au 12 de juin 2014 au même endroit. Le II Atelier de réflexion préparatoire au Forum de Bangui à mobilisé 56 participants composés d’experts nationaux, d’experts internationaux, de représentants de la société civile, d’ONGs nationales et internationales. Le but de l’assise était de discuter et préparer les règles qui devront présider à l’organisation et à la tenue du Forum de Bangui.

29 octobre 2014 – Rapport final du Groupe d’experts des Nations Unies sur la République Centrafricaine
Le Groupe d’experts du Comité des Sanctions du Conseil de Sécurité des Nations Unies vient de publier son RAPPORT FINAL en application de la Résolution 2127 (2013) du Conseil de Sécurité. Dans le présent rapport, le Groupe d’experts décrit l’évolution de la situation politique et des conditions de sécurité en République centrafricaine depuis la publication de son RAPPORT D’ACTIVITÉ le 26 juin 2014, présente de nouvelles études de cas et formule des recommandations à l’intention du Conseil et du Comité du Conseil de sécurité créé par la Résolution 2127 (2013) concernant la République Centrafricaine.

18 octobre 2014 – Mission de constatation du Médiateur de la crise centrafricaine à Bangui
Une mission dirigée par le ministre des Affaires Étrangères de la République du Congo, Basile Ikouébé, envoyé spécial du Président Denis Sassou Nguesso, Médiateur de la crise centrafricaine, accompagné de Soumeylou Boubèye Maïga, Vice-médiateur de l’UA et d’Abdulaye Bathily, chef de la Mission des Nations Unies en Afrique centrale est arrivée à Bangui le 18 octubre 2014. La Mission a pour but rencontrer les participants au Forum de Brazzaville après les violences de ces derniers jours.

17 octobre 2014 – Le Chef d’État de la transition fixe la fin de la transition
Mme. Samba-Panza à Bangui, a fixé la fin de la transition au 15 février 2015, en prenant acte de la Charte constitutionnelle de transition.

26 septembre 2014 – Reunión de haut niveau sur la République Centrafricaine à New York (États-Unis)
Le Secrétaire général des Nations Unies a présidé une réunion de haut niveau sur la République Centrafricaine avec la participation d’Angola, Bénin, Burundi, Cameroun, République Centrafricaine, R. P. de Chine, Congo, R. D. du Congo, États-Unis, France, Gabon, Guinée Équatoriale, Maroc, Nigeria, Royaume Uni, Russie, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Tchad, Banque Africaine de Développement (BAD), Banque Islamique de Développement, Banque Mondiale, Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), Fonds Monétaire International (FMI), Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Organisation de la coopération islamique, UA, et l’UE. Les participants ont encouragé les autorités de transition à accélérer immédiatement les préparatifs afin de tenir, dès que cela sera possible, des élections présidentielles et législatives libres, justes, transparentes et inclusives, programmées en février 2015. Ils ont encouragé tous les Chefs d’État et de gouvernement, ainsi que les bailleurs, à soutenir ces processus menés par les autorités centrafricaines.

19 septembre 2014 – Pas d’élections pour le moment
La chef d’Etat de transition, Mme. Samba-Panza a confirmé que : « L’Autorité Nationale des Élections (ANE) va faire une analyse de la situation et proposer un nouveau calendrier. »

17 septembre 2014 – Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA pour la transformation de la MISCA en MISAC
Le CPS de l’UA à demandé la Commission de l’UA de prendre des dispositions pour transformer la MISCA en MISAC (Mission de l’UA pour la Centrafrique et l’Afrique centrale) pour accompagner les efforts en cours de la MINUSCA et notamment le soutien à la transition politique, la tenue des élections, la réconciliation nationale et l’appui aux processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration (DDR).

15 septembre 2014 – Les casques bleus de la MINUSCA prennent le relai de la MISCA
La MINUSCA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine) prend le relai de la MISCA (Mission internationale de soutien à la Centrafrique) sous conduite africaine. La MINUSCA porte le mandat, entre autres : « Définir, favoriser et fournir l’assistance technique nécessaire au processus électoral et procéder à tous les préparatifs utiles, à l’appui des autorités de transition et en collaborant d’urgence avec l’ANE, en vue de la tenue, d’élections libres, régulières, transparentes et ouvertes à tous. »

3 septembre 2014 – Le Ministère de la Communication lance une série de contacts avec le HCCT
Le ministre de la Communication, Victor Waké entend organiser un calendrier de visite de travail au sein des différentes entités de son département et le Haut Conseil de la Communication de Transition (HCCT), lors de sa réunion à Bangui avec le président du HCCT, José Richard Pouambi.

2 septembre 2014 – L’Accord du déploiement de l’opération de maintien de la paix des NU signé à Bangui
Le ministre des Affaires étrangères, Touissant Kongo-Doudou, signe à Bangui l’Accord qui va permettre le déploiement en République Centrafricaine de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

1er septembre 2014 – Les élections prévues en février 2015 ajournées sine die
Le président de l’Autorité Nationale des Élections (ANE), Dieudonné Kombo-Yaya a envisagé un report des élections prévues en février 2015, car la problématique du manque de moyens et l’insecurité sont, jusqu’à présent, des obstacles insurmontables.

22 août 2014 – Une ministre pour le Dialogue politique
Le premier ministre Mahamat Kamoun nomme son premier gouvernement, et nomme Jeannette Déthoua au poste de ministre de la Réconciliation nationale, du Dialogue politique et de la Promotion de la culture civique.

21-23 juillet 2014 – Forum pour la réconciliation nationale et le Dialogue politique (Forum de Brazzaville)
Sur la base des Conclusions du Sommet de l’Union Africaine (UA) de Malabo du 27 juin 2014, le G8-RCA a convenu la tenue à Brazzaville du Forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique centrafricain (Forum de Brazzaville), qui a pour objectif de faire taire les armes et d’ouvrir la voie à un dialogue politique inclusif inter-centrafricain [Forum de Bangui].

16 juillet 2014 – Le Représentant spécial des Nations Unies, Abdoulaye Bathily, à Bangui
Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, se rend à Bangui pour prendre part aux travaux de préparation du Forum de Brazzaville, en sa qualité de membre de la Médiation internationale de la crise en République Centrafricaine.

11 juillet 2014 – Mise en place du bureau du Haut Conseil de la Communication de Transition (HCCT)
Après la cérémonie de la prestation de serment et l’entrée en fonctions du HCCT, le 9 juillet 2014, les membres du HCCT ont procédé à l’élection des membres de son bureau.

7 juillet 2014 – 5ème réunion du G8-RCA à Addis-Abeba (Ethiopie)
Le président de l’ANE, Dieudonné Kombo-Yaya prend part à la 5ème réunion du G8-RCA (ex Groupe international de contact sur la RCA, GIC-RCA).

26 juin 2014 – Rapport d’activité du Groupe d’experts des Nations Unies sur la République Centrafricaine
Le Groupe d’experts du Comité des Sanctions du Conseil de Sécurité des Nations Unies vient de publier son RAPPORT D’ACTIVITÉ en application de la Résolution 2127 (2013) du Conseil de Sécurité. Dans le présent rapport, le Groupe d’experts décrit l’évolution de la situation politique et des conditions de sécurité en République centrafricaine, présente des études de cas et formule des recommandations à l’attention du Comité du Conseil de sécurité créé par la Résolution 2127 (2013) concernant la République centrafricaine.

26-27 juin 2014 – 23ème Sommet de la Union Africaine: feu vert pour un dialogue politique inter-centrafricain
Le sommet de Malabo a été marqué par une réunion en marge qui a rassemblé les chefs d’État d’Afrique centrale à propos de la situation en Centrafrique. La réunion a fixé la feuille de route pour dialogue politique national [Forum de Bangui].

18-19 juin 2014 – Forum d’Oslo (Norvège)
Le Chef d’État de la Transition, Mme. Samba-Panza est attendue en Norvège les 18 et 19 juin prochain pour prendre part au Forum d’Oslo sur la médiation dans la résolution des conflits.

11 juin 2014 – Réunion ANE – Cadre de Concertation: Le chronograme à débat
Les membres de l’ANE et du Cadre de Concertation se sont réunis à Bangui pour recueillir l’avis des membres du Cadre de Concertation sur le projet du chronogramme 2015 de l’ANE.

10-12 juin 2014 – Ier Atelier de Bangui : vers un dialogue politique national
Un atelier de consultation préparatoire à la reprise d’un dialogue politique national [Forum de Bangui], s’est tenu du 10 au 12 juin à l’Hôtel Ledger Plaza de Bangui.

20 mai 2014 – Réunion ANE – Cadre de Concertation: Prise de contact
Les membres du Cadre de Concertation conduit par son président Claude Lenga se sont rétrouvés à Bangui pour une réunion de prise de contact avec les membres de l’ANE.

20 mai 2014 – Nomination des membres du Haut Conseil de la Communication de Transition (HCCT)
Décret portant nomination des neuf (9) membres du HCCT.

13 mai 2014 – Élection du bureau du Cadre de Concertation
Les membres du Cadre de Concertation se sont réunis dans la salle de conférence de la primature à Bangui, en vue de mettre en place leur bureau. Les membres dont les noms suivent ont été élus au poste de :
Président : Claude Lenga
Rapporteur : Armelle Kpangba Nadège

28 avril 2014 – Naissance du Cadre de Concertation
Décret nº 14.125 portant nomination des membres du Cadre de Concertation lié à l’ANE.

18 avril 2014 – Appui économique de la France à l’ANE
Le président de l’ANE, Kombo-Yaya signe avec l’ambassadeur de France à Bangui, Charles Malinas, deux conventions de financement d’un montant total de 131.291.400 F CFA (200,000 EUR) montrant l’appui initial de la France au processus électoral.

10 avril 2014 – Appui des Nations Unies à l’ANE
La Résolution 2149 (2014) adoptée par le Conseil de sécurité des Nations Unies donne mandat à la MINUSCA, entre autres : « Définir, favoriser et fournir l’assistance technique nécessaire au processus électoral et procéder à tous les préparatifs utiles, à l’appui des autorités de transition et en collaborant d’urgence avec l’ANE, en vue de la tenue, au plus tard en février 2015, d’élections libres, régulières, transparentes et ouvertes à tous, auxquelles les femmes participeront pleinement et effectivement à tous les niveaux, et dès le début, et auxquelles prendront également part les déplacés et les réfugiés Centrafricains ».

11 février 2014 – 1er Chronogramme électoral 2015
L’ANE a diffusé un chronogramme des différentes étapes électorales à venir, afin de tenir un scrutin en février 2015, le conditionnant néanmoins à la disponibilité des ressources et à la sécurité. Ce chronogramme désormais de moins d’un an n’est matériellement pas tenable, surtout en cas de création d’un nouveau fichier des électeurs, car la feuille de route de la Transition a tranché en faveur de l’introduction d’une liste électorale biométrique.

24 décembre 2013 – Prestation de serment des membres de l’ANE
Prestation de serment des membres de l’ANE devant la Cour d’Appel de Bangui. Dieudonné Kombo-Yaya élu président par ses pairs.

16 décembre 2013 – Membres de l’ANE
Décret portant nomination des sept (7) membres de l’ANE.

5 décembre 2013 – Création du Groupe d’experts des Nations Unies sur la RCA
La Résolution 2127 (2013) du Conseil de Sécurité des Nations Unies crée pour une période initiale de 13 mois, un groupe composé au máximum de cinq experts (le « Groupe d’experts ») et de prendre les dispositions voulues sur le plan financier et en matière de sécurité pour épauler le Groupe d’experts dans ses activités, lequel sera placé sous la direction du Comité des Sanctions du Conseil de Sécurité et s’acquittera des tâches suivantes :
a) Aider le Comité des Sanctions à s’acquitter de son mandat, défini dans la Résolution 2127 (2013), notamment en lui fournissant des informations pouvant servir à désigner éventuellement par la suite des personnes qui se livreraient aux activités décrites ci-après:
– la fourniture,
– la vente ou
– le transfert directs ou indirects à la République centrafricaine, à partir de leur territoire ou à travers leur territoire ou par leurs ressortissants, ou au moyen de navires ou d’aéronefs battant leur pavillon, d’armements et de matériels connexes de tous types, y compris les armes et les munitions, les véhicules et les matériels militaires, les équipements paramilitaires et les pièces détachées correspondantes, ainsi que toute assistance technique ou formation, et toute aide financière ou autre en rapport avec les arts militaires ou la fourniture, l’entretien ou l’utilisation de tous armements et matériels connexes, y compris la mise à disposition de mercenaires armés venant ou non de leur territoire.
b) Réunir, examiner et analyser toutes informations provenant des États, d’organismes des Nations Unies compétents, d’organisations régionales et d’autres parties intéressées concernant l’application des mesures édictées dans la Résolution 2127 (2013), en particulier les violations de ses dispositions;
c) Faire à l’intention du Conseil de Sécurité, après concertation avec le Comité des Sanctions, le point sur la situation le 5 mars 2014 au plus tard, et remettre au Conseil un rapport d’activité le 5 juillet 2014 au plus tard et un rapport final le 5 novembre 2014 au plus tard;
d) Aider le Comité à préciser et à actualiser les informations concernant la liste des personnes qui enfreignent les mesures visées ci-dessus sur la fourniture, vente ou transfert d’armements et de matériels connexes de tous types, notamment en fournissant des renseignements concernant leur identité et des renseignements supplémentaires pouvant servir au résumé des motifs présidant à leur inscription sur la liste, résumé qui est accessible au grand public.

7 novembre 2013 – L’Autorité Nationale des Élections est née
Le Conseil National de Transition (CNT) adopte un nouveau Code électoral portant, entre autres, sur la création de l’Autorité Nationale des Élections (ANE): Loi 13.003 portant Code électoral de la République Centrafricaine, du 13 novembre 2013.

24-27 septembre 2012 – 4ème Atelier du Comité de concertation sur la révision du Code électoral à Bangui
L’Autorité Nationale des Élections (ANE), nouvel organe de gestion des élections, est intégré dans le Code électoral conformément aux dispositions du 3ème atelier.

10-13 septembre 2012 – 3ème Atelier du Comité de concertation sur la révision du Code électoral
Le 3ème Atelier du Comité de concertation sur la révision du Code électoral organisé par le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, avec l’appui technique et logistique du Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Centrafrique (BINUCA) et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) est tenu à l’Hôtel Ledger Plazza à Bangui. L’intégration dans le droit électoral Centrafricain d’une institution nationale de gestion à titre permanent a été envisagée pour la première fois.

Publié dans À la une!